De la vie palpitante d'une fille pas palpitante

Quelques raisons qui font de moi une célibataire endurcie…

Habituée à mon célibat, nous sommes des amis de longue date, je me suis dit que je devrais faire une liste des raisons qui font que nous lassons pas l’un de l’autre. Mais ce serait bien trop facile de tout mettre sur le dos du sexe opposé, du mâle, alors j’ai décidé de porter le blâme pour toutes ces tristes années de solitude sans amoureux pour me réconforter devant Moulin Rouge!.

Malheureusement, je ne peux pas encore prétendre à rejoindre le club des « célibattants », ni à être une vraie Bridget Jones, parce que je suis trop jeune. Une bien triste vie, c’est moi qui vous l’dit ! Mais parce que je suis une rebelle, façon Bridget Jones, je vais donc vous faire la liste des cinq raisons qui font que je suis célibataire (et le resterai surement à vie). Un peu d’auto-dérision, de vérité et c’est parti.

  • Raison n°1 : je ne m’aime pas. Et si je ne m’aime pas moi-même, je ne peux laisser personne m’aimer et personne n’a envie d’aimer une meuf qui déprime devant le miroir, sur sa balance, en regardant un film, qui se trouve stupide et qui n’a aucun humour. Bon j’exagère un peu, c’est mon côté drama queen qui ressort, mais je passe 95% à me rabaisser moi-même et à pleurer sur mes défauts.
  • Raison n°2 : je suis chiante. Chiante comme capricieuse, jalouse et curieuse. Et je veux toujours avoir raison, d’un côté j’ai presque toujours raison, et j’aime pas les gens qui ne savent pas le reconnaître. Je suis une petite princesse et j’aime qu’on réponde à mes exigences. Donc oui, je pense que ça repousse la gente masculine.
  • Raison n°3 : les sentiments ça me fait peur. Je ne parle pas le langage des « je t’aime », j’aime pas les petits surnoms mielleux et je ne supporte pas qu’on me touche. Cette combinaison me donne l’impression de me faire violer psychologiquement. Du coup, j’essaie de me soigner en envoyant des petites preuves d’amitiés aux gens, mais ça leur fait peur. Alors si je commence à m’intéresse à un garçon, il va forcément prendre peur aussi. J’ai pas de coeur, Regina Mills a dû me l’arracher (si vous comprenez pas, regardez Once Upon A Time). Et puis, c’est prouvé de toute façon que les sentiments sont une faiblesse et ça finit toujours mal ? Oh, voilà mon côté pessimiste qui pointe le bout de son nez.
  • Raison n°4 : je suis un peu trop exigeante. J’ai pas envie de sortir avec le premier venu, ni le parfait Ken que l’on trouve partout. Même le Prince Harry, avec son titre, j’arriverai à lui trouver des défauts. C’est la faute à la télé, ils montrent toujours l’homme de ma vie (aaah Mark Darcy) mais il existe pas en vrai, je suis réaliste au moins. J’ai un peu en tête mon idéal masculin, et si je ne trouve personne qui lui ressemble au millimètre près… Je peux me préparer à finir ma vie seule. Et puis mon exigence fait que j’aime quand les hommes courtisent la femme (c’est pas pour rien que j’aime lire du Jane Austen), et que ce soit romantique, mais de nos jours, c’est le contraire. C’est triste.
  • Raison n°5 : je n’aime que mon chat. Mais ça, vous le saviez déjà : je l’avais dit dans un autre article.

Je suis sur qu’il y a encore des centaines, que dis-je ! des milliers de raisons qui font que je suis une célibataire endurcie. Mais (même pour les cas les plus désespérés il y a un mais) peut-être qu’un jour, je trouverai la perle rare, celui qui me fera aimer les câlins et les surnoms débiles, qui me fera croire que je suis parfaite, et même qu’il aimera les chats. Peut-être qu’un jour à moi aussi, on me dira « I like you, very much. Just as you are » ? Satané Mark Darcy qui s’infiltre partout. En fait, je pense que je suis condamnée à manger de la Ben & Jerry’s devant des films à l’eau de rose (et des films d’horreur). Ça va, il y a pire comme vie.

Publicités
Par défaut
De la vie palpitante d'une fille pas palpitante

Vielle fifille et vieux chachat.

Source : Tumblr

Avoir presque vingt ans et déjà se résigner à devenir une vieille fille avec pour seule compagnie 76 chats, c’est triste. Mais il arrive à un moment où il faut ouvrir les yeux. Quand tu te rends compte tu ne supportes plus la compagnie de tes amis (si vous me lisez je vous aime quand même) et que tu souhaites rester dans ton lit avec ton chat, c’est que tu es condamné à vivre de cette manière. Pour toujours. A jamais. Jusque ce que la mort vous sépare.

Vivre en communion avec des chats, c’est bien mieux qu’avec un homme ou une femme. Est-ce que le chat te fait des reproches ? Non, bon à la limite il crache et te griffe, mais soyons sérieux une blessure physique fait moins mal qu’une critique qui touche ton ego (salut Lizzie Bennet). Est-ce que le chat te dit de passer l’aspirateur ? Non, parce que la poussière il s’en fout et si ça le dérange il ne pourra jamais te le faire savoir, tu as donc la conscience tranquille si tu ne fais pas le ménage tous les deux jours. Est-ce que le chat te demande de faire un boeuf bourguignon ? Non, des croquettes et de la pâté, le minou se contente de peu. Que de points positifs le chat. (Oui, j’omets volontairement l’affaire de la litière et les visites chez le vétérinaire.)(Le but de cet article est de faire une ode au chat alors donner les points négatifs…)

C’est aussi un peu (un petit peu) parce que je sais très bien que la vie de couple, le rôle de femme comme on le voit ne me conviendra jamais. Jamais je ne pourrai satisfaire le ventre de mon futur et tendre époux, parce que je sais pas cuisiner et j’ai la flemme d’apprendre. Jamais il ne pourra être fière d’inviter des amis dans notre futur et cosy nid d’amoureux parce que j’aime pas passer l’aspirateur, ça fait mal a dos et donne la migraine, et je refuse de faire la vaisselle à la main. Non mais sinon, je suis facile à vivre entre deux sautes d’humeur.  Et puis un chat, au moins on peut le choisir et choisir son nom, la personne avec qui tu passeras la reste de ta vie, bon oui en quelque sorte tu le choisis, mais si elle porte un nom horrible (Gérard ou Gertrude), tu peux pas lui demander même par amour pour toi. Non, non… Enfin peut-être. Mais non, cela ne se fait pas. Et si tu es difficile, comme moi, et que tu attends que la personne qui ronflera à tes côtés pour l’éternité ressemble à ton fantasme… (Colin Firth, Ben Barnes, Rupert Grint… Je vous attends). Pardon, mais il ne faut pas se faire d’illusions, tu finiras aussi avec 76 chats. On pourra toujours vivre ensembles avec nos… 76 + 76 ? 152 chats !

Sérieusement, je ne pense pas que quelqu’un puisse réellement choisir ce genre de vie, même moi qui adore les chats je ne pourrais pas. C’est bien trop triste. Personne n’aime attirer pitié et moqueries, et on sait bien que l’image de la vieille fille avec ses chats est un cliché bien ancré que l’on utilise pour rire. Il suffit de trouver la bonne personne et tu pourras vivre en couple, avec des enfants, et 76 chats. Le chat reste quand même le meilleur compagnon, je n’en démordrai pas. Chamais ! Cet article, c’est aussi une façon de vous montrer à quel point je tiens à mon chat (je l’aime je l’aime je l’aime), il est un peu mon exutoire et c’est parfois agréable d’une manière très étrange, mais que voulez-vous je ne suis pas totalement normale, personne ne l’est. Je préfère passer du temps avec mon chat qu’en mauvaise compagnie, en voilà de la philosophie !

Après cette déclaration, je vais retourner avec mon chat et lui chanter « I will always love you » et « Tout le monde veut devenir un cat » en lui grattant le derrière des oreilles.

Par défaut
De la vie palpitante d'une fille pas palpitante, De vêtements et de chaussures

Une paire de fesses; une paire de jeans.

Source : Tumblr

C’est un peu le rêve de toutes les filles… Et des garçons.

Dans quelques jours une nouvelle année va débuter, les fêtes vont donc se terminer et les pleurs sur la balance vont commencer. Tout le monde ne se soucie pas du poids pris pendant cette période festive mais faisons comme-ci. Donc dans quelques jours, nous allons tous monter sur la balance et nous allons tous nous demander « POURQUOI ? Pourquoi ai-je repris trois fois de la Bûche et déjà fini ma boîte de chocolats ? » et nous nous effondrerons tous sur nos lits. Pleurer un litre de larmes fait maigrir ? Non… Tant pis.

Et viendra ensuite la dure tache, la plus horrible, celle qui nous fait suer… Non, pas courir. Enfiler son pantalon. Ce dernier bouton qui refusera de se fermer. Les coutures qui vont craquer. Heureusement que les soldes suivent et nous pourrons donc acheter de nouveaux vêtements dans lesquels entreront nos kilos en trop. Cet article est surtout à la base pour me plaindre parce que je ne trouve jamais de jeans qui me conviennent. J’ai surement des jambes difformes mais il ne faut pas non plus abuser. Il faudrait expliquer à Mango, Pimkie et autres que des skinny ne sont pas des jeans droits et que par conséquent ils doivent serrer la cheville. Quand il taille bien, la couleur n’est pas belle et quand il a des motifs trop swag (oui, je l’ai dit), il te fait un gros cul. Le plus frustrant reste quand un jean met tes formes charnues en valeur mais ô malheur il y a bien 6 centimètres en trop. Y penser me donne envie de rouler en boule et de pleurer, en petite culotte parce que mes jeans ne me vont plus. Je concède aussi que je suis très difficile, je ne me contente pas de n’importe quoi voyons. Un jour, je vais abandonner la chasse aux jeans parfaits et ne porter plus que des joggings, ou si je décide vraiment de me rebeller plus que des leggings. Ou me mettre au régime et chercher plus ardemment. Sinon, je deviens riche et je vais me faire des pantalons sur mesure, mais ce n’est pas avec six heures de baby-sitting par semaine que je vais rejoindre J.K. Rowling dans le top des multi-richissimes.

Puis des fois, on a de la chance et on trouve le jean parfait, ou le short (dans mon cas) et on le porte, on l’use et un jour… Tu pleures quand ta mère te fait remarqué que les coutures ont craquées. Ce fut le pire jour de ma vie de fille, sans vouloir exagérer. Et quand tu ne sais pas coudre, c’est encore plus une catastrophe. Mais ce sont les aléas de la vie, c’est comme ça : un jour ton jean favoris te va et le lendemain CRAC c’est la fin… Bon, il y a pire dans la vie qu’un jean qui craque comme la famine dans le Tiers Monde ou la guerre, mais sur le moment tu as envie de mourir. C’est peut-être parce que nous faisons parti d’une société de consommation, que l’apparence compte plus que tout mais c’est comme ça. Personne n’aime quand son jean craque parce qu’on a grossi. Bon, c’est toujours le même cirque après la fête (et je suis un mouton d’en parler), on chouine parce qu’on a pris 1kg et qu’on prétend avoir pris 10kg, car on aime exagérer, et puis la plupart du temps, on les perd quelques mois après. Et si t’es malin, tu recouds ton jean et tu rentreras à nouveau dedans.

Après ces jérémiades, je vous laisse et je vais m’armer pour trouver à partir du 9 janvier (date à marqué sur le calendrier, ce sont les soldes qui commencent!) de nouveaux pantalons ! Je suis en grosse pénurie de jeans et pantalons (comme de robes, jupes et pulls mais là n’est pas le problème)(je vais finir nudiste, je n’aurai plus de problèmes).

Bisous sur vos deux fesses.

Par défaut
De la vie palpitante d'une fille pas palpitante, De séries et d'addictions

To be a girl or not to be ?

Source : Tumblr

C’est en prenant ma douche (c’est fou comme c’est souvent sous la douche que nous vienne des idées lumineuses – quand la pomme de douche devient l’ampoule -) que j’ai eu une idée pour un nouvel article, je me suis dit « C’EST FOU COMME JE SUIS TOUT SAUF FÉMININE ! » mais c’est pas grave. Parce que franchement perdre une heure à me maquiller et coiffer, ce n’est pas ma tasse de thé. Et puis quand j’essaie de me faire jolie, ça finit toujours en catastrophe ! Et je suis si persévérante que j’abandonne très vite.

Du coup, je me suis demandée ce que c’était qu’être une fille. Oui, c’est quoi être une fille ? Porter du rose (ça je fais), porter de la dentelle (ça je fais), se maquiller (bon, si c’est mettre une BB Crème et du mascara, je suis ok), se coiffer (un coup de brosse le matin ? … non, bon), pleurer devant des films (ok, je pleure tout le temps mais c’est juste trop cruel de tuer des animaux), ne pas être vulgaire (Robin  Scherbatsky n’est pas une fille, elle dit des gros mots !), porter des talons (mais ça fait mal…), porter des jupes et robes (mais on voit mes jambes…) et être gracieuse (si c’est danser comme un hippopotame alors c’est bon) ?Je suis quand même une fille mais il y a tellement de contraintes à être une fille, une vraie qui est tout le temps jolie et présentable dont tous les garçons sont amoureux !

Je sais pas, les filles qui se font jolies, elles ont des journées qui durent 44 heures ? Parce que moi, je préfère dormir et regarder des séries plutôt que de me faire souffrir volontairement. Les épilations qui durent deux heures et qui font aussi mal qu’une immolation, parce que l’épilateur électrique c’est une invention de Satan rien d’autre, se désarticuler pour réussir à se faire une jolie coiffure et bientôt avoir à se plier en quatre pour s’hydrater chaque parcelles de son corps parce qu’une fille doit avoir une peau de bébé, faire du sport pour avoir le corps de Lara Croft… Je peux dire « LOL » ? Et pourtant, des fois j’ai envie de pleurer sur mon corps flasque, mes boutons, ma trousse de maquillage vide et mes cheveux ternes. Ah, mais ce n’est pas le rôle d’une fille de se plaindre tout le temps ? Ou de glousser ? Hihihihi, ça je le fais bien.

Et puis, pourquoi on associe toujours les garçons à la geekitude et pas les filles ? C’est pas sexiste ça, un peu ? On peut être une fille et bien aimer les jeux vidéos, se connaître un minimum en HTLM, savoir allumer un ordinateur. Par exemple, repas de famille pour Noel et voilà que ma tante demande à mon cousin de lui installer le réveil sur son nouveau portable, le pauvre tenait l’objet comme s’il s’agissait du bébé de Rosemary, heureusement je suis venue à sa rescousse ! (Vous pouvez m’appeler Wonder-Clem). Pour dire qu’une fille se connait aussi en technologie ! Et toc.

Ma chambre est toute rose, je pleure devant Titanic et Bambi, je ne bois que du thé, je ne rote et pète jamais (du moins pas en public), je suis la meilleure amie de Bridget Jones dans ma tête, alors peut-être que je suis bien une fille enfin de compte. Pas en apparence mais sous mon visage sans maquillage, il se cache surement une jeune fille sensible et tout ça, mais qui se fait un peu bouffer par mon côté geek avec mes tee-shirts pour hommes Frankenweenie achetés chez Uniqlo. Et certes, je parle tout le temps de mes cheveux mais quand je vois la relation de mon frère avec les siens, je me demande si ce n’est pas lui la fille à la maison. HAHAHAHAHA. Oups, c’est mon côté bitch qui ressort. 

Je suis quand même loin de prétendre ressembler et atteindre le niveau de mes modèles. Un jour, je serai une parfaite Audrey Hepburn ou Scarlett O’Hara. Bon, on y croit un jour je prendrais plaisir à m’épiler les sourcils et me priver de chocolat. Je vais aller pleurer devant Love Actually. Adieu.

P.s : tout ça pour dire en fait, que je me sens vraiment fille parce que j’aime bien faire des chichis et être jolie et le rose. C’est juste que se plaindre, c’est marrant.

Par défaut