De cinéma et de pop corn, De romans et de contes, De séries et d'addictions, De vêtements et de chaussures

Technologie, je t’aime autant que je te hais.

Ne trouvez-vous pas que le monde évolue vite ? Limite plus vite que la vitesse de la lumière. Il n’y a qu’à voir avec Apple qui, tous les six mois, sort une nouveauté. Avec Nintendo, Sony… Qui eux aussi sortent des nouveautés tout le temps. En peu de temps, nous sommes passés de la TV énorme aux TV super plates, des téléphones portables aussi gros qu’un cartable à des téléphones qui rentrent dans nos poches. Il est vrai que ces évolutions sont pratiques, et nous facilitent même la vie mais n’allons-nous pas trop vite ? Ça ne vous fait pas peur de vous voir envahis par tous ces objets électroniques qui ne sont pas toujours très sains et qui nous coûtent cher ? Ils ont mis longtemps, longtemps avant de découvrir l’électricité, et depuis tout va trop vite.

J’adore la technologie, j’adore regarder la télévision, surfer sur le net et avoir de la musique à porter de mains. J’adore les jeux vidéos, même si je n’y joue plus aussi souvent. J’adore la modernité. Mais j’adore aussi les livres, écrire à la main, faire du vélo, le vichy, les vieilles choses. J’adore deux époques différentes. Et devant mon ordinateur ou ma télévision, je ne peux m’empêcher de me dire que je préfère l’ancienne époque. J’ai toujours voulu une machine à écrire, entendre le son des touches enfoncées, devoir faire attention à ne pas faire de fautes. J’adorais écouter des vinyles chez ma grand mère, entendre le grésillement qui indiquait de tourner le disque, les cassettes me manquent aussi. J’adore les vieux livres, ceux qui craquent quand on tourne une page. Et je suis amoureuse des vieilles photos en sépia ou noir et blanc, celles qui ont mis des heures à être développées et dont nous sommes encore plus heureux d’avoir enfin en mains propres.Voilà, j’adore une époque que je n’ai pas connu. Je suis nostalgique. Et comme beaucoup d’autres, je ne me sens pas à place ici. Pourtant, je suis une geek. J’adore la qualité vidéo d’un Blu-Ray, je sais apprécier la 3D quand il le faut. J’ai eu toutes les consoles Nintendo portables depuis la Game Boy Color à la Nintendo DSi, on a eu la PS One, la PS2, PS3, j’ai vécu une histoire d’amour avec les Sims 2. Ce n’est pas « Lolita Malgré Moi » mais « Geek Malgré Moi« , et il m’arrive de mal le vivre. Mon rêve de vacances, ce serait d’être dans un coin abandonné, avec pour seule compagnie des livres et de la musique, de la vraie, pas de l’electro.

Je m’en rends compte quand je regarde des films ou séries d’époque, je vois à quel point je les envie. Tout avait l’air alors tellement plus simple, plus réel. La technologie nous rend-t-elle malheureux alors que son but est de nous faciliter la vie ? Ce serait un sujet sur lequel débattre. Mais je suis souvent à court d’arguments, je suis nulle quand il s’agit de réfléchir, d’argumenter. La technologie est vraiment utile, elle nous permet de rester en contact (et encore…), de trouver n’importe quelle information mais encore de manger chaud, d’avoir de l’eau chaude, etc… Bref que d’avantages. Mais au niveau culturel, la technologie tue. Les e-books, les MP3… Un livre, son odeur, le son des pages, c’est mieux qu’un écran, non ? Et le grésillement de la platine qui indique que le vinyle doit être tourné, n’est-il pas agréable ? Et les images abîmées des vieux films, elles nous vous manquent pas un peu ? Mais là, je me répète. Je termine donc cet article brouillon, victime de mon humeur mitigé face à mon rapport à la technologie.

Source de l’image : Tumblr.

Par défaut
De la vie palpitante d'une fille pas palpitante

Vielle fifille et vieux chachat.

Source : Tumblr

Avoir presque vingt ans et déjà se résigner à devenir une vieille fille avec pour seule compagnie 76 chats, c’est triste. Mais il arrive à un moment où il faut ouvrir les yeux. Quand tu te rends compte tu ne supportes plus la compagnie de tes amis (si vous me lisez je vous aime quand même) et que tu souhaites rester dans ton lit avec ton chat, c’est que tu es condamné à vivre de cette manière. Pour toujours. A jamais. Jusque ce que la mort vous sépare.

Vivre en communion avec des chats, c’est bien mieux qu’avec un homme ou une femme. Est-ce que le chat te fait des reproches ? Non, bon à la limite il crache et te griffe, mais soyons sérieux une blessure physique fait moins mal qu’une critique qui touche ton ego (salut Lizzie Bennet). Est-ce que le chat te dit de passer l’aspirateur ? Non, parce que la poussière il s’en fout et si ça le dérange il ne pourra jamais te le faire savoir, tu as donc la conscience tranquille si tu ne fais pas le ménage tous les deux jours. Est-ce que le chat te demande de faire un boeuf bourguignon ? Non, des croquettes et de la pâté, le minou se contente de peu. Que de points positifs le chat. (Oui, j’omets volontairement l’affaire de la litière et les visites chez le vétérinaire.)(Le but de cet article est de faire une ode au chat alors donner les points négatifs…)

C’est aussi un peu (un petit peu) parce que je sais très bien que la vie de couple, le rôle de femme comme on le voit ne me conviendra jamais. Jamais je ne pourrai satisfaire le ventre de mon futur et tendre époux, parce que je sais pas cuisiner et j’ai la flemme d’apprendre. Jamais il ne pourra être fière d’inviter des amis dans notre futur et cosy nid d’amoureux parce que j’aime pas passer l’aspirateur, ça fait mal a dos et donne la migraine, et je refuse de faire la vaisselle à la main. Non mais sinon, je suis facile à vivre entre deux sautes d’humeur.  Et puis un chat, au moins on peut le choisir et choisir son nom, la personne avec qui tu passeras la reste de ta vie, bon oui en quelque sorte tu le choisis, mais si elle porte un nom horrible (Gérard ou Gertrude), tu peux pas lui demander même par amour pour toi. Non, non… Enfin peut-être. Mais non, cela ne se fait pas. Et si tu es difficile, comme moi, et que tu attends que la personne qui ronflera à tes côtés pour l’éternité ressemble à ton fantasme… (Colin Firth, Ben Barnes, Rupert Grint… Je vous attends). Pardon, mais il ne faut pas se faire d’illusions, tu finiras aussi avec 76 chats. On pourra toujours vivre ensembles avec nos… 76 + 76 ? 152 chats !

Sérieusement, je ne pense pas que quelqu’un puisse réellement choisir ce genre de vie, même moi qui adore les chats je ne pourrais pas. C’est bien trop triste. Personne n’aime attirer pitié et moqueries, et on sait bien que l’image de la vieille fille avec ses chats est un cliché bien ancré que l’on utilise pour rire. Il suffit de trouver la bonne personne et tu pourras vivre en couple, avec des enfants, et 76 chats. Le chat reste quand même le meilleur compagnon, je n’en démordrai pas. Chamais ! Cet article, c’est aussi une façon de vous montrer à quel point je tiens à mon chat (je l’aime je l’aime je l’aime), il est un peu mon exutoire et c’est parfois agréable d’une manière très étrange, mais que voulez-vous je ne suis pas totalement normale, personne ne l’est. Je préfère passer du temps avec mon chat qu’en mauvaise compagnie, en voilà de la philosophie !

Après cette déclaration, je vais retourner avec mon chat et lui chanter « I will always love you » et « Tout le monde veut devenir un cat » en lui grattant le derrière des oreilles.

Par défaut