De cinéma et de pop corn

Tous les hommes de ma vie… (partie 1)

Parce que je sais bien que je vous ai agacés ces derniers temps avec mes articles de dépressive, je me suis dit que j’allais en écrire un peu plus drôle et un peu différent. Je m’étais promis d’écrire des choses sérieuses, amusantes et pas digne d’un Skyblog. Donc je m’excuse à mon ancienne moi de rompre cette promesse, parce que me voilà avec un article de fangirl ! Parce que j’ai mis longtemps à l’accepter mais je suis une fangirl, une vraie, celle qui pleure quand elle aperçoit un acteur qu’elle adore. Et parce que j’ai plus de celebrity crush (je déteste cette expression) masculins que féminins, cet article sera dédié aux hommes de ma vie ! Il n’y aura pas de top parce qu’ils ont tous la même place dans mon cœur. Pas de favoritisme, voyons !

ZAC EFRON

C’est à cause de lui que je suis devenue une fangirl, pas loin de l’effet groupie. J’avais treize ans et sa tête était placardée partout dans ma chambre , parce c’était l’époque High School Musical et je suis sûre d’avoir encore toute ma collection d’articles sur cette trilogie. Avec sa coupe de cheveux, il était un peu mon Justin Bieber, sauf qu’il est plus beau et plus talentueux. Je me souviens avoir été fort déçue quand j’avais appris qu’il n’avait pas chanté dans le premier film, juste les trois premières lignes de « Start of Something New » (sans même le savoir, c’était ma partie favorite de la chanson). Je détestais Vanessa Hudgens d’être sa petite copine et je faisais des caprices pour voir le second film chez ma grand-mère qui avait Disney Channel. J’étais allée deux fois au cinéma voir Hairspray, rien que pour ses beaux yeux. Et je suis fière de voir qu’il se bonifie avec le temps, mais pas seulement physiquement, dans sa carrière d’acteur aussi.

MR. DARCY/COLIN FIRTH

Je suis désespérément amoureuse à la fois de Fitzwilliam Darcy de Jane Austen, de Mark Darcy dans Bridget Jones et par conséquent de Colin Firth. J’ai certes découvert le très fier Mr. Darcy grâce à Matthew Macfadyen dans le film de Joe Wright, et j’aime autant sa performance où il le rend encore plus romantique que possible, mais le vrai Darcy restera pour moi Colin Firth. Colin, c’est un peu mon nounours (ça tombe bien, il va doubler l’ours Paddington), c’est l’homme le plus adorable et le plus talentueux que j’ai pu voir (derrière mon écran). J’ai même fait de la correspondance avec lui : je lui écrivais des lettres et il me renvoyait une photo dédicacée, adorable, non ? Mais je suis vraiment fan de lui depuis Le Discours d’un Roi. Et avant, il y avait bien sûr eu Mamma Mia et à chaque film que j’ai pu voir avec lui, je l’ai adoré un peu plus. Alors forcément quand il a eu son Oscar, j’ai pleuré, parce que je suis une vraie fangirl. J’ai regroupé les deux parce que Colin Firth est Mr. Darcy, Mr. Darcy est Colin Firth. L’un ne va pas sans l’autre.

BEN BARNES

Ah, Prince Caspian, Dorian Gray… Je me demande souvent ce qu’il devient et comme par magie, il apparaît sur Tumblr de temps en temps. Il a joué deux fois avec Colin Firth, pas dans les meilleurs film au monde (quel dommage !) mais rien que pour eux, je ne m’en lasse pas. Ben Barnes est drôle, mignon et il chante. Et il est anglais, comme Colin. La nationalité compte beaucoup pour moi, et l’accent aussi. Je ne pourrais même pas dire quand j’ai décidé de le mettre sur ma liste de « futurs époux », sûrement en le voyant faire ça avec ses sourcils. Mais c’est dommage de le voir si peu au cinéma, parce qu’il pourrait jouer de si grand rôles ! C’est peut-être un des acteurs sur lequel, mon fangirlisme n’est pas à fond, mais s’il se montrait un peu plus, je vous assure que j’aurais dû mal à contenir ma joie. Et il peut venir faire Dorian Gray chez moi quand il en a envie, je l’attends de pied ferme.

EWAN MCGREGOR

Là, c’est facile, je suis tombée amoureuse d’Ewan en découvrant Moulin Rouge!, dans la rôle du romantique et idéaliste Christian. J’ai ensuite regardé pas mal de ces films, j’admire les rôles qu’il choisit (sauf peut-être celui dans Jack le Chasseur de Géant) et son compte Instagram. Il peut jouer dans à peu près tout et ça fait plaisir, même si j’ai un faible pour lui dans les films dégoulinants d’amour indépendants. Ce mec a l’air d’avoir les pieds sur terre. Il arrive même à rendre une pub pour une voiture sexy. Ewan a, lui aussi, un don pour le chant, et j’attends qu’ils viennent me chanter « Your Song » depuis 7 ans maintenant. J’ai même déjà rêvé que je le rencontrais en vrai, j’y vois là une prémonition.

Si vous me connaissez bien, vous devez savoir qu’il en manque encore quelques uns, mais ne vous inquiétez pas, je les garde pour plus tard…

Publicités
Par défaut
De rien du tout

Miam, des cupcakes !

Non, je ne cuisine pas. Il ne vaut mieux pas, si vous tenez à votre vie. Je suis une vrai catastrophe derrière les fourneaux ! Mais j’adore manger, je suis une vraie gourmande. Du coup, j’ai décidé de faire un petit coup de pub à Ayline, qui elle sait cuisiner et qui cuisine très bien ! Depuis quelques temps déjà, elle tient un site sur lequel elle présente ses créations de cupcakes et muffin, et surprise si vous habitez en région parisienne : vous pouvez en commander et les déguster (sans modération).

Ils ne sont pas chers, ils sont délicieux et la présentation est adorable !

DSC_0126

Mon cupcake préféré est le Mark Darcy, parce qu’il a été fait spécialement pour moi et il est tout au chocolat blanc. C’est parfait. Le My Little Pony est parfait pour les petits gourmands aussi. Ils sont tous très bons, tous sont conquis. Je suis allée chez elle, l’autre jour, pour tenter de faire le cupcake Clémentine et le Vanellope. Parce que oui, elle fait des cupcakes à la demande, à partir de votre noms avec ce que vous aimeriez avoir dedans, c’est tellement amusant d’avoir un gâteau à son nom.

DSC_0149

DSC_0129

Vous pouvez retrouver ses créations sur son site : Peluso’s Bakery. Admirez, choisissez et dégustez ! Vous ne serez pas déçus. Et pour terminer, des photos du test du Vanellope, chocolat/menthe avec une tuile de Tagada et du sucre de violette. Délicieux.

DSC_0282

DSC_0287

Par défaut
De la vie palpitante d'une fille pas palpitante

Quelques raisons qui font de moi une célibataire endurcie…

Habituée à mon célibat, nous sommes des amis de longue date, je me suis dit que je devrais faire une liste des raisons qui font que nous lassons pas l’un de l’autre. Mais ce serait bien trop facile de tout mettre sur le dos du sexe opposé, du mâle, alors j’ai décidé de porter le blâme pour toutes ces tristes années de solitude sans amoureux pour me réconforter devant Moulin Rouge!.

Malheureusement, je ne peux pas encore prétendre à rejoindre le club des « célibattants », ni à être une vraie Bridget Jones, parce que je suis trop jeune. Une bien triste vie, c’est moi qui vous l’dit ! Mais parce que je suis une rebelle, façon Bridget Jones, je vais donc vous faire la liste des cinq raisons qui font que je suis célibataire (et le resterai surement à vie). Un peu d’auto-dérision, de vérité et c’est parti.

  • Raison n°1 : je ne m’aime pas. Et si je ne m’aime pas moi-même, je ne peux laisser personne m’aimer et personne n’a envie d’aimer une meuf qui déprime devant le miroir, sur sa balance, en regardant un film, qui se trouve stupide et qui n’a aucun humour. Bon j’exagère un peu, c’est mon côté drama queen qui ressort, mais je passe 95% à me rabaisser moi-même et à pleurer sur mes défauts.
  • Raison n°2 : je suis chiante. Chiante comme capricieuse, jalouse et curieuse. Et je veux toujours avoir raison, d’un côté j’ai presque toujours raison, et j’aime pas les gens qui ne savent pas le reconnaître. Je suis une petite princesse et j’aime qu’on réponde à mes exigences. Donc oui, je pense que ça repousse la gente masculine.
  • Raison n°3 : les sentiments ça me fait peur. Je ne parle pas le langage des « je t’aime », j’aime pas les petits surnoms mielleux et je ne supporte pas qu’on me touche. Cette combinaison me donne l’impression de me faire violer psychologiquement. Du coup, j’essaie de me soigner en envoyant des petites preuves d’amitiés aux gens, mais ça leur fait peur. Alors si je commence à m’intéresse à un garçon, il va forcément prendre peur aussi. J’ai pas de coeur, Regina Mills a dû me l’arracher (si vous comprenez pas, regardez Once Upon A Time). Et puis, c’est prouvé de toute façon que les sentiments sont une faiblesse et ça finit toujours mal ? Oh, voilà mon côté pessimiste qui pointe le bout de son nez.
  • Raison n°4 : je suis un peu trop exigeante. J’ai pas envie de sortir avec le premier venu, ni le parfait Ken que l’on trouve partout. Même le Prince Harry, avec son titre, j’arriverai à lui trouver des défauts. C’est la faute à la télé, ils montrent toujours l’homme de ma vie (aaah Mark Darcy) mais il existe pas en vrai, je suis réaliste au moins. J’ai un peu en tête mon idéal masculin, et si je ne trouve personne qui lui ressemble au millimètre près… Je peux me préparer à finir ma vie seule. Et puis mon exigence fait que j’aime quand les hommes courtisent la femme (c’est pas pour rien que j’aime lire du Jane Austen), et que ce soit romantique, mais de nos jours, c’est le contraire. C’est triste.
  • Raison n°5 : je n’aime que mon chat. Mais ça, vous le saviez déjà : je l’avais dit dans un autre article.

Je suis sur qu’il y a encore des centaines, que dis-je ! des milliers de raisons qui font que je suis une célibataire endurcie. Mais (même pour les cas les plus désespérés il y a un mais) peut-être qu’un jour, je trouverai la perle rare, celui qui me fera aimer les câlins et les surnoms débiles, qui me fera croire que je suis parfaite, et même qu’il aimera les chats. Peut-être qu’un jour à moi aussi, on me dira « I like you, very much. Just as you are » ? Satané Mark Darcy qui s’infiltre partout. En fait, je pense que je suis condamnée à manger de la Ben & Jerry’s devant des films à l’eau de rose (et des films d’horreur). Ça va, il y a pire comme vie.

Par défaut
De la vie palpitante d'une fille pas palpitante, De séries et d'addictions

To be a girl or not to be ?

Source : Tumblr

C’est en prenant ma douche (c’est fou comme c’est souvent sous la douche que nous vienne des idées lumineuses – quand la pomme de douche devient l’ampoule -) que j’ai eu une idée pour un nouvel article, je me suis dit « C’EST FOU COMME JE SUIS TOUT SAUF FÉMININE ! » mais c’est pas grave. Parce que franchement perdre une heure à me maquiller et coiffer, ce n’est pas ma tasse de thé. Et puis quand j’essaie de me faire jolie, ça finit toujours en catastrophe ! Et je suis si persévérante que j’abandonne très vite.

Du coup, je me suis demandée ce que c’était qu’être une fille. Oui, c’est quoi être une fille ? Porter du rose (ça je fais), porter de la dentelle (ça je fais), se maquiller (bon, si c’est mettre une BB Crème et du mascara, je suis ok), se coiffer (un coup de brosse le matin ? … non, bon), pleurer devant des films (ok, je pleure tout le temps mais c’est juste trop cruel de tuer des animaux), ne pas être vulgaire (Robin  Scherbatsky n’est pas une fille, elle dit des gros mots !), porter des talons (mais ça fait mal…), porter des jupes et robes (mais on voit mes jambes…) et être gracieuse (si c’est danser comme un hippopotame alors c’est bon) ?Je suis quand même une fille mais il y a tellement de contraintes à être une fille, une vraie qui est tout le temps jolie et présentable dont tous les garçons sont amoureux !

Je sais pas, les filles qui se font jolies, elles ont des journées qui durent 44 heures ? Parce que moi, je préfère dormir et regarder des séries plutôt que de me faire souffrir volontairement. Les épilations qui durent deux heures et qui font aussi mal qu’une immolation, parce que l’épilateur électrique c’est une invention de Satan rien d’autre, se désarticuler pour réussir à se faire une jolie coiffure et bientôt avoir à se plier en quatre pour s’hydrater chaque parcelles de son corps parce qu’une fille doit avoir une peau de bébé, faire du sport pour avoir le corps de Lara Croft… Je peux dire « LOL » ? Et pourtant, des fois j’ai envie de pleurer sur mon corps flasque, mes boutons, ma trousse de maquillage vide et mes cheveux ternes. Ah, mais ce n’est pas le rôle d’une fille de se plaindre tout le temps ? Ou de glousser ? Hihihihi, ça je le fais bien.

Et puis, pourquoi on associe toujours les garçons à la geekitude et pas les filles ? C’est pas sexiste ça, un peu ? On peut être une fille et bien aimer les jeux vidéos, se connaître un minimum en HTLM, savoir allumer un ordinateur. Par exemple, repas de famille pour Noel et voilà que ma tante demande à mon cousin de lui installer le réveil sur son nouveau portable, le pauvre tenait l’objet comme s’il s’agissait du bébé de Rosemary, heureusement je suis venue à sa rescousse ! (Vous pouvez m’appeler Wonder-Clem). Pour dire qu’une fille se connait aussi en technologie ! Et toc.

Ma chambre est toute rose, je pleure devant Titanic et Bambi, je ne bois que du thé, je ne rote et pète jamais (du moins pas en public), je suis la meilleure amie de Bridget Jones dans ma tête, alors peut-être que je suis bien une fille enfin de compte. Pas en apparence mais sous mon visage sans maquillage, il se cache surement une jeune fille sensible et tout ça, mais qui se fait un peu bouffer par mon côté geek avec mes tee-shirts pour hommes Frankenweenie achetés chez Uniqlo. Et certes, je parle tout le temps de mes cheveux mais quand je vois la relation de mon frère avec les siens, je me demande si ce n’est pas lui la fille à la maison. HAHAHAHAHA. Oups, c’est mon côté bitch qui ressort. 

Je suis quand même loin de prétendre ressembler et atteindre le niveau de mes modèles. Un jour, je serai une parfaite Audrey Hepburn ou Scarlett O’Hara. Bon, on y croit un jour je prendrais plaisir à m’épiler les sourcils et me priver de chocolat. Je vais aller pleurer devant Love Actually. Adieu.

P.s : tout ça pour dire en fait, que je me sens vraiment fille parce que j’aime bien faire des chichis et être jolie et le rose. C’est juste que se plaindre, c’est marrant.

Par défaut