De la vie palpitante d'une fille pas palpitante, De rien du tout

Shopaholic un jour, shopaholic toujours…

Nous connaissons tous l’adage « L’argent ne fait pas le bonheur« . Sûrement inventé par les pauvres pour se rassurer. C’est vrai si on se dit que même un riche ne peut pas atteindre le bonheur grâce à sa fortune, on pense qu’on ne perd rien (du moins rien de matériel). Et un jour, un petit malin (un riche cette fois, sûrement) a ajouté le « … mais il y contribue » car oui : dépenser de l’argent, ça peut rendre heureux. Du moins pour un moment.

Dépenser de l’argent, particulièrement quand il a été gagné à la sueur de ton front, c’est un sentiment euphorique. C’est sûr que ce n’est pas en achetant ta baguette du soir que tu vas être heureux. Mais quand tu achètes quelque chose dont tu rêvais, ou même un cadeau pour une personne que tu aimes vraiment, tu te sens bien, presque accompli. Dépenser de l’argent a un effet bénéfique sur notre personne.  Que tu payes par carte bleue ou en liquide, c’est le même sentiment : joie. Pour un moment plus ou moins long certes, donc je ne pense pas qu’Épicure approuve cette façon de vivre, mais les hédonistes seraient fiers des shopaholics.

Ah ! Les accros du shopping, les Rebecca Bloomwood en puissance (la seule et unique Accro du Shopping de Sophia Kinsella) ! Notons que cette addiction ne concerne pas que les femmes. Cette envie de dépenser de l’argent, que l’on a ou que l’on a pas, ce qui peut parfois poser certains problèmes. Il y a beaucoup de personnes qui en souffrent de ces achats compulsifs. Achats qui sur le coup semblent être une très bonne idée, en payant nous sommes excités mais en rentrant, c’est la catastrophe : regrets. Pourtant, on ne peut se résoudre à ramener l’objet en magasin pour se faire rembourser. Non, on le regrette mais on l’aime quand même. Et puis après, on se dit que finalement c’était pas un achat si stupide. On trouvera bien un moment pour porter cette robe ras-la-moule, comme un enterrement de vie de jeune fille. Les shoppaholics ont donc peut-être un problème, un trouble émotionnel, et sont partagés par plusieurs sentiments mais ils sont heureux. Personnellement, je suis heureuse quand j’achète des chaussures (ou qu’on m’en achète). Mes achats sont parfois compulsifs, parfois réfléchis mais dans les deux cas, je suis contente. Un peu comme-ci je détenais le sésame, que je venais de découvrir le Saint-Graal en compagnie d’Indiana Jones.

Et les Picsou (comprendre les radins), sont-ils heureux ? Ces personnes qui économisent, se serrent la ceinture et mangent chez Liddl (alors qu’ils pourraient partir en vacances ou s’acheter une Rolex juste pour se faire plaisir) : sont-ils heureux ? Ils ont de l’argent mais ils s’en privent volontairement. Économiser, c’est bien (un jour, il faudra m’apprendre) mais c’est quand on est trop radin que l’adage s’applique « L’argent ne fait pas le bonheur« . En effet, si tu ne le dépenses pas, tu ne peux pas être heureux parce que ton argent ne te sers à rien : quel est l’intérêt de travailler dur si après tu ne peux pas te faire plaisir ? Rendez votre vie agréable, moins austère, claquez votre salaire pour être heureux.

Alors dégainez votre CB et achetez votre bonheur, que ce soit avec une fringue, de la bouffe ou en offrant des cadeaux. Le bonheur est à portée de doigts, juste dans votre porte-feuille. Et sinon, il y a les choses simples, gratuites, comme des balades en famille dans des jolies parcs.

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s